Si on veut obtenir de bons résultats quand on n'a pas un super, il faut  produire son propre compost à partir de déchets, de feuillages et de terre noire. 

C'est ainsi que J.A.C.K. s'est lancé dans différentes compostières avec l'aide de MARKET TO AFRICA et avec le soutien d'un précieux membre de famille connaisseur en la matière, Werner C. (qui se reconnaîtra). Tout en récupérant les déchets de légumes et avec un brin de feuilles sèches aménagées d'une couche d'une bonne terre noire, J.A.C.K. vient d'obtenir son premier compost qui promet bien de bonnes surprises (on l'espère en tous les cas!).



Le compost ainsi récupéré après une bonne année de décomposition et d'arrosage, nous a donné de quoi répandre sur 4 grandes plate bandes de légumes qui, nous espérons, seront les plus beaux, les plus forts et auront le meilleur rendement. Car, oui, nous avons beaucoup de problèmes de sol, et oui, avec tout le temps et les investissements, nous ne sommes pas arrivés aux objectifs que nous voulions atteindre !

Pas facile de dépendre de la pluie et du beau temps. Et sachez que chez nous aussi, sous les Tropiques,  le climat change et qu'il devient de plus en plus capricieux! Les agriculteurs ici aussi s'arrachent les cheveux, car les saisons sont totalement perturbées à cause de réchauffement climatique!!




Donc, nous faisons de grands efforts pour avoir un bon rendement et on espère vivement les jours meilleurs car ce projet est onéreux!



Merci encore pour tout, chers Su et Gregory. Et merci aussi à mon ptit frère, Werner, de ses conseils parfois trop techniques mais très positifs!

Roxane/ J.A.C.K.